30 Jun 2011

RDC: 51 ans d'indépendance

30 juin 1960 - 30 juin 2011. Voilà un pays, mon pays, dont le destin dépasse tout entendement. Chaque fois que j'y retourne, c'est plus de désolation que l'année précédente. L'insécurité y bat son plein, la population s'appauvrit, la corruption d'arrogants nouveaux riches scandalise, l'eau et l'électricité demeurent encore des denrées rares et rationnées, l'insalubrité des bidonvilles surprend même les microbes, etc. Parlez-moi de politique et de démocratie! Juste un sordide machin pour devenir Crésus en un temps record. Il y a des individus dont le salaire s'élève à quelques milliers de dollars qui bâtissent des immeubles d'une valeur de plus de deux millions de dollars. Et d'autres dont le salaire est inconnu. Et d'autres encore qui entretiennent une pléthore de vingt chauffeurs et de concubines. Et d'autres qui s'approprient des biens de l'Etat et des individus. Et d'autres dont le travail est de "kuluner". Et d'autres... je ne sais pas. "Si, tu sais, mais tu te tais, poltron", me dit mon détracteur préféré. Lui au moins me révèle mon autre face. Je ne donnerais ma peau à brûler que pour défendre mon destin de "martyr". Comment voulez-vous qu'un tel pays s'en sorte? "Mais tu le sais parfaitement". Secret de polichenelle. Je ne sais pas, je ne vois rien venir, je ne sens rien ... hélas.
Révolution? Oui, je me souviens du mouvement populaire de la révolution. Mais une autre révolution a remplacé, m'a demandé Aimé Césaire dont Bunkheti Kifindi dit, avec tout le sérieux du monde,  qu'il fut musuku pour avoir écrit: "Likouala Likouala". Oui, lui ai-je répondu, le Zaïre est redevenu Congo. Ah le Congo de Lumumba!

18 Jun 2011

Je m'en souviens

Passy et Constant, déc. 2010.
Joyeux Anniversaire, Pascaline Nduka Mabana. Je me souviens de ce jour de ta naissance. On était au poste scolaire de Kabwita, par une journée ensoleillée. L'après-midi de ce 19 juin-là, je me trouvais du côté du terrain de foot lorsqu'on m'apprit que Maman venait de mettre au monde une fillette au dispensaire de Simisioni (entendez Samson). Eclatant de joie, j'ai crié: "Nous serons aussi nombreux que les Laou (entendez Raoul)". Le Laou, c'était mes cousins: Augustin, Raoul, Alexandre, Séverine, Benoît Makengo, enfants de Maître Paul Makengo et ma tante Yvonne. Raoul et Alexandre étaient mes compagnons de jeux, car je n'étais pas encore à l'école. Eux étaient nombreux, alors qu'à l'époque je n'avais qu'une soeur, Béatrice, et un frère, Rigobert. Heureux Anniversaire, Petite Soeur, Madame Mawana, Maman na Gracia,  Hermann, Tatiana, Annita et Daniela. Dieu te protège et te bénisse.

17 Jun 2011

Ku Kinzau-Musitu kweku lukwikilu

En fait, ilumbu kimosi, Père Hugo kendi hana lugambuku lwa mbotika ku Kinzau-musitu.
Alors phumu Kasombu ki Kimbundi, kilandi kia phumu Nzau kalandi malongi ma mbotika. Père Hugo muhiudi:
1. Père Hugo: Nani mfumu na beto yantete?
2. Phumu Kasombu: Hayi, ha phumu, ha buwapiulaka buna?
Ha phumuetu wa nteti Nzau, wa zodi Mwana-wuta, wa tatu minimini Kasombu
moni haka.
Khi phila wisi piula dihika, nani mfumu na beto yantete? Ba phumu boodi
bakalaka? Kipoyi kia phumu, kiakwendilaku batu boodi.
3. Père Hugo: Nge ta baka diaka mbotika ve, nge kele na lukwikilu. Katuka mpi vutuka na inzo.

Et le pauvre est mort sans recevoir le baptême. Heureusement qu'il y a le "baptême du désir".

Le Père ne savait pas que notre monothéisme était exclusif comme celui des juifs. Et que Dieu au pluriel chez devenait "les esprits".
(Abbé Charles-Claver Ndandu, rapporteur)

Ah, la géographie!

Atlanta, 9 octobre 1974:
- Le Dr. Mudimbe est professeur en Afrique Centrale. Son université (entendez Lubumbashi) est proche d'Abidjan. Vous vous connaissez, n'est-ce pas? (V.Y. Mudimbe, Carnets d'Amérique, 1976: 91)
No comment!

16 Jun 2011

J'ai volé l'argent des Japonais

- Monsieur le Président, votre ministre de l'agriculture a volé les 10 millions de dollars que les Japonais ont octroyés pour retaper la sucrerie de Kraké.
- Ah bon, je vous remercie de l'information. Vous pouvez disposer.
Le fouineur-enquiquineur-lèche-bottes une fois sorti, le président appelle son ministre au téléphone.
- Dis, j'apprends que tu as pris 10 millions de dollars. Où est ma part?
- Mais, Patron, vous étiez informé et je vous ai remis 2 millions moi-même.
- Tu as pris tout le reste?
- Non, Monsieur le Président, je n'ai rien pris.
- Ah bon, tu voudrais dire que les 8 millions sont encore disponibles? Je les confisques car je dois urgemment payer ma garde rapprochée.
- Mais, Président... les Japonais...
- Il n'y a pas de mais... ni de Japonais. Vous êtes démis illico de vos fonctions pour détournement de fonds de la république bananière. Je vous envoie mes sbires de confiance pour récupérer les 8 millions restants. Comment osez-vous dissimuler de l'argent alors que l'état en a urgemment besoin. Il est réquisitionné au nom de l'intérêt suprême de la nation.

Quelques heures plus tard, le ministre a été retrouvé pendu sous un pont, mutilé de ses organes vitaux, avec des écrits gravés sur le dos: "J'ai volé l'argent des Japonais".

15 Jun 2011

Faustin Mampuya et moi

1. A Misele, plus exactement à plus ou moins deux cent mètres de la bifurcation qui mène au grand séminaire de Kalonda se trouve un étang. Et chaque fois que Faustin y passait avec moi, de jour comme de nuit, il se mettait à chuinter bruyamment pour me taquiner.
1979. Mars ou avril. Nous nous sommes retrouvés à Misele. C'est moi qui conduisais. Arrivé à cet étang, il y avait des poules et des poussins. J'avais sorti la tête pour les chasser: "ch... ch... ch..." Doyen René Singa et Faustin Mampuya ont éclaté de rire, disant: "Il faut klaxonner... au lieu de chuinter."

2. Le nome et le mupanda. Le nome demandé: ça, c'est le mupandéeeee, cà c'est quoi? ça c'est le mupanda. Le mupanda demandé: ça c'est le nomeeeeeeeeee cà c'est quoi? ça c'est le nome. C'est depuis ce récit là, en fait raconté par un boy chauffeur de Théo, que Faustin et moi nous appelions l'un l'autre: L'Homme (Le nome).

3. Lors de notre régence à Kalonda en 1978-79, il nous a été demandé au deuxième semestre d'assurer conjointement le cours de religion en 6e année au lycée Mikembo de Masamuna. Le préfet Gilonga-Nzambi avait arrangé l'horaire de sorte que chacun de nous enseignât un vendredi sur deux de 14 à 16h sur un thème précis. Voilà que pendant toute une semaine, les élèves du lycée avaient fait grève pour protester contre leurs conditions d'alimentation. Alors que tous les cours étaient supprimés, Faustin a osé y aller, sans hésiter. A la surprise générale, toutes les élèves de 6e année étaient présentes à son cours. A son retour, je lui ai demandé par quel miracle il a réussi ce coup. Il m'a répondu à peu près en ces termes: "Je n'ai rien fait de spécial. Il y a deux semaines, elles avaient suggéré que je leur parle du sexe et du mariage. J'étais donc attendu, et pour rien au monde elles auraient manqué ce cours." Paix à ton âme, L'homme! 

7 Jun 2011

6 juin 1982-2011

Le 6 juin 1982 étaient ordonnés prêtres à Bandundu les abbés: Séraphin Kiosi, Noël Matonga, Albert N'Koy et Alexis Olenga.

Ad multos annos!

2 Jun 2011

Frère Clément Wegmann SVD

A la même période que le Père Ben est décédé, le 17 avril, à St. Wendel en Allemagne le Frère Clément Wegmann, le bâtisseur du petit séminaire de Kalonda et de la paroisse de Fatundu. Quels beaux édifices! Je viens de lire l'information sur le site www.steyler.de. Paix à son âme! La vie de ce missionnaire m'a longtemps donné à réfléchir, car j'ai connu les circonstances de son départ de Kolokoso. Que le Seigneur lui accorde sa miséricorde et sa grâce!